Édifier l’état : politique et culture en Savoie au temps de Christine de France

20,00 

Les études de ce volume précisent la personnalité Christine de France, qui, en plus d’une appétence pour les plaisirs de la vie de cour, révèle son talent à tenir les rênes du pouvoir. La plupart de ses choix, dictés par la raison d’État, ont pacifié le duché tout en renforçant la dynastie dans ses rapports avec les voisins européens.

Rupture de stock

L’œuvre politique de Christine de France, régente du Piémont-Savoie de facto de 1637 jusqu’à sa mort en 1663, est remise à l’honneur par l’historiographie récente. Fille d’Henri IV et de Marie de Médicis, sœur de Louis XIII, «Madame Royale» a pourtant été longtemps discréditée ou ignorée par ses compatriotes dans sa fonction de femme d’État. Nullement apatride, mais assurément transfrontalière, elle s’est retrouvée dans une situation particulière: française de naissance et de cœur mais régente au-delà des Alpes, à cheval en quelque sorte sur deux histoires «nationales», elle a tenté par tous les moyens de préserver l’existence d’un État sabaudo-piémontais, héritage de ses enfants.
Dans l’élan de nouvelles recherches, deux aspects fondamentaux du gouvernement de Christine de France sont abordés ici. Tout d’abord, l’analyse de diverses expressions culturelles étoffe l’image princière: décors et cérémonies, de Chambéry à Turin, démontrent une aspiration à la royauté. Sa pratique du pouvoir, d’autre part, se révèle dans les rapports qu’elle entretient avec les principaux acteurs utiles à son action – courtisans, sénateurs savoyards, ambassadeurs. Les études de ce volume précisent donc la personnalité de la duchesse, qui, en plus d’une appétence pour les plaisirs de la vie de cour, révèle son talent à tenir les rênes du pouvoir, dans la lignée des ducs précédents, de manière efficace dans la durée. La plupart de ses choix, dictés par la raison d’État, ont pacifié le duché tout en renforçant la dynastie dans ses rapports avec les voisins européens. Capable de faire face à son destin, cette femme a contribué à hisser son État au statut de puissance intermédiaire, à l’aune des ambitions de la maison de Savoie portée finalement sur le trône en 1713.

Poids 398 g
Dimensions 15 × 23 cm
Auteur

Becchia Alain, Vital-Durand Florine (Dir.)

ISBN-13

978-2-919732-33-3

ISSN

1771-6195

Date de parution

2015

Pagination

266

Collections & revues

Sociétés, religions, politiques

Thème du livre

Histoire