Genèse de l’éducation hiérarchique

20,00 

Une critique prolétarienne de l’éducation doit se développer sur l’ensemble de ce qui organise les pratiques éducatives et enseignantes. Pour cela, on ne peut perpétuer la stéréotypie critique de l’école libérale qui a cours depuis les années 2000.

Rupture de stock

Une critique prolétarienne de l’éducation doit se développer sur l’ensemble de ce qui organise les pratiques éducatives et enseignantes. Pour cela, on ne peut perpétuer la stéréotypie critique de l’école libérale qui a cours depuis les années 2000.
En effet, ce serait poser un socle critique sur un fantôme d’école. La critique prolétarienne œuvre autant contre le mythe de l’école d’État, qui a la vie dure dans les milieux dits progressistes, que contre le mythe de l’éducation nouvelle individualiste. L’ordre scolaire lie son fétichisme des savoirs avec l’ordre moral et l’ordre médico-social.

Ainsi une conception hiérarchisante des êtres, des savoirs, des fonctions sociales se déploie dans les lieux de formation tant à l’école qu’en formation professionnelle et continue. Le but est de reproduire la division sociale du travail. Le livre étudie la Réaction dans son ordre scolaire en suivant les évolutions historiques du système éducatif. Il s’appuie sur des exemples concrets, pris dans le quotidien des établissements scolaires, dont l’auteur est un des travailleurs : car la réalité de l’éducation et celle de l’enseignement se situent non d’abord dans les textes mais dans le quotidien des pratiques. L’analyse méthodique et patiente met ainsi au jour la genèse de l’éducation hiérarchique.

L’ouvrage peut alors envisager la problématique d’un projet d’autonomie éducative dans un cadre d’autonomie syndicale prolétarienne. Cette conclusion se fait ouverture d’à-venir, tant théorique que pratique, pour une révolution éducative.

Poids 361 g
Dimensions 15 × 21 cm
Auteur

Geneste Philippe

Collections & revues

CNFEDS

Date de parution

15/12/2017