De la diachronie à la synchronie et vice versa. Mélanges offerts à Annie Bertin

Gratuit

Le présent volume pourra intéresser les étudiants en sciences humaines, en particulier les étudiants de lettres et de sciences du langage et préparant les concours, comme les chercheurs en linguistique française, travaillant sur le français moderne ou sur les périodes anciennes, en diachronie ou en synchronie. Il s’adresse aussi à toute personne passionnée par la langue française, dans sa constitution et son évolution.

Annie Bertin a contribué tout au long de sa belle carrière à former des étudiants, à regrouper des collègues autour d’elle et à rendre vivantes les études sur l’évolution du français. C’est pour cela que ses anciens étudiants, ses collègues et amis, en France comme à l’étranger, de Tokyo à Tel Aviv, en passant par la Tunisie et l’Allemagne, ont voulu lui rendre hommage à travers ce volume, pour la remercier de son apport à la discipline ainsi qu’à leur carrière personnelle.
Les éditeurs du volume sont des anciens étudiants devenus collègues et des collègues ayant collaboré avec Annie Bertin tout au long de sa carrière. Hava Bat Zeev Shyldkrot, professeure émérite à l’Université de Tel Aviv, travaille sur l’histoire de la langue française et son développement. Elle a collaboré avec Annie Bertin pendant de longues années, à travers l’organisation d’un groupe de recherche, de colloques et la publication de volumes collectifs. Julie Glikman est maître de conférences à l’Université de Strasbourg. Ancienne étudiante d’Annie Bertin depuis le second cycle, elle a soutenu sa thèse de doctorat sous sa direction. Ces années de collaboration et d’échange intellectuel lui ont permis de créer et renforcer un lien de confiance et d’amitié avec Annie. C’est lors de sa soutenance de thèse présidée par Annie Bertin, que Sabine Lehmann fait sa connaissance. Recrutée à l’université Paris Nanterre par la suite, Sabine Lehmann participe à de nombreux projets d’enseignement et de recherche en linguistique diachronique dirigés par Annie Bertin et devient sa collègue et amie. Frédérique Sitri, professeure à l’Université de Créteil depuis peu, a été pendant vingt ans la collègue d’Annie à l’Université de Paris Nanterre. Elles ont co-dirigé la revue Linx de même que le département de sciences du langage, double aventure qui a contribué à nouer un lien d’amitié. Annie Bertin a été membre du jury de thèse de Thomas Verjans, aujourd’hui professeur en linguistique diachronique à l’Université de Toulouse. Thomas a participé au groupe de recherche sur les locutions conjonctives, ce qui lui a permis de développer avec Annie une relation d’amitié et de respect.