Chancelleries et chanceliers des princes à la fin du Moyen âge

22,00 

Qu’est-ce qu’une chancellerie à la fin du Moyen Âge et quel serait le profil de ses chanceliers ? Les réponses apportées à cette double interrogation permettent d’appréhender la question du pouvoir et de ses mises en formes entre le XIVe et XVe siècle.

Rupture de stock

Dans ce deuxième volet intitulé « De part et d’autre des Alpes » d’un plus large projet de recherche dont l’ambition est de comparer les structures politiques, documentaires et administratives des principautés françaises et italiennes aux XIVe et XVe siècle (G. Castelnuovo, O. Mattéoni dir., Les châtelains de princes à la fin du Moyen Âge , Paris, 2006), le regard s’est porté vers les acteurs centraux du pouvoir de part et d’autre des Alpes, vers ces tenants et ces serviteurs de l’écrit princier que l’historiographie, fascinée par les chanceliers intellectuels et humanistes des grandes cités italiennes, a longtemps laissés dans l’ombre. À travers les différents exemples qu’il étudie, de Vérone au Bourbonnais, du royaume de France à la Bourgogne ducale, de Mantoue à la Bretagne ou à la Savoie, ce livre s’entend d’abord comme un instrument de travail dédié à l’univers des chancelleries, un organe institutionnel complexe, fuyant même, et rétif à toute généralisation hâtive. De là un triple ordonnancement autour de trois sections concernant les différentes typologies des chancelleries princières, les divers modalités de leurs écritures et les multiples portraits de son personnel, des chanceliers aux simples scribes. Plus largement, cet ouvrage se veut aussi une réflexion autour des relations entre l’univers de l’écrit, de ses pratiques et de son contrôle, les pratiques administratives et le pouvoir du prince au Moyen Âge tardif.

Poids 420 g
Dimensions 23 × 15 cm
Auteur

Castelnuovo Guido, Mattéoni Olivier

Collections & revues

Sociétés, religions, politiques

Thème du livre

Histoire

ISBN-13

978-2-919732-01-2

ISSN

1771-6195

Date de parution

2011

Pagination

284